LaGazette.pdf


Aperçu du fichier PDF lagazette.pdf

Page 1 2 3 4






Aperçu texte


EDITO :
En ce temps de crise, barricadé derrière vingt masques empilés, douze barriques de gel hydro
alcoolique vendues au bistrot du coin et quinze caisses de vaccin anti Covid entreposées dans
mon petit salon transformé en congélo de campagne, j’attrape mon clavier revêtu de matière
plastique bactéricide – on sait jamais - pour vous donner des nouvelles du front. Car
nouvelles il y a et elles ne sont pas bonnes. De terribles mesures sanitaires sont en passe
d’être votées au sein du staff et tous les membres sans exception devront s’y soumettre.

LE CONFINEMENT SUR UZ :
Nos chers membres sont menacés de la même façon voire pire face à ce nouveau virus
impitoyable qui nous vient de nos chers amis anglais.En cette période difficile pour tous
« in real life » comme on dit dans les milieux autorisés, « la Gazette » qui a les yeux et
les oreilles de partout vous révèle les secrets du reconfinement qui se trame sur UZ
après Noël.
Des décisions s’imposent, elles sont difficiles à prendre mais nécessaires à notre survie.
Oui notre communauté est très affectée par le virus. Avec un R0 supérieur au carré de la
racine du taux de transmission du Covid mené sur une population de 1000 UZien, les
chiffres sont alarmants. D’après le rapport du laboratoire consulté, les rapprochements
impromptus, les coucheries, les orgies et la débauche permanente de ce lieu de perdition
dont la luxure n’a d’égale que la soûlographie la plus éhontée ont largement encouragé
la propagation d’un état comateux de semi-conscience impropre à la prise de saine
décision.
De plus avec la nouvelle souche du virus 70% plus transmissible on sait même pas où on
va.
L’hôpital sature comme pendant la première vague et les volontaires sont pas légion
pour travailler avec des masques chirurgicaux périmés car le staff de l’époque avait
radiné pour renouveler le stock.
Résultats la cata, des lits de partout, l’hôpital d’UZ est rempli d’UZiens entassés sur des
lits comme dans une boite de sardines.
Conscient des enjeux et de ses responsabilités, le staff a programmé pour cette semaine
un véritable « conseil de défense » où seront conviés les développeurs, si on arrive à les
sortir de leur cabane au fond du jardin près de la plantation d’herbes aromatiques.